Des pouvoirs publics très mobilisés pour la prise en charge de l’asthme

De 2002 à 2005, un programme d’actions, de prévention et de prise en charge de l’asthme a été mis en place par le Ministère de la Santé en concertation avec la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)1 .
34 mesures et 5 objectifs généraux ont été définis :
• Développer l’information sur l’asthme
• Améliorer la qualité des soins
• Développer l’éducation thérapeutique
• Mieux prendre en charge et prévenir l’asthme professionnel
• Mettre en place une surveillance et développer la veille sur l’asthme et ses facteurs de risque.

Entre 2002 et 2011, le réseau Sentinelles de l’Inserm a parallèlement développé une surveillance de l’incidence des crises d’asthme sur un certain nombre de facteurs clés.

La Loi de Santé Publique du 9 août 2004 fait de la question de l’asthme une priorité avec un objectif de réduction de 20 % entre 2004 et 2008 de la fréquence des crises d’asthme nécessitant une hospitalisation2 .

-Dans le cadre du développement de l’éducation thérapeutique, environ 200 programmes sont consacrés aux maladies respiratoires dont l’asthme3.
-La mise en place des entretiens pharmaceutiques pour les patients asthmatiques permet d’affirmer le rôle des pharmaciens d’officine dans la prise en charge de cette pathologie.
 



1Ministère de l’Emploi et de la Solidarité. Programme d’actions, de prévention et de prise en charge de l’asthme 2002- 2005.
2Afrite A, Allonier C, Com-Ruelle L, Le Guen N. L’asthme en France en 2006 : prévalence, contrôle et déterminants. Rapport IRDES n°1820, janvier 2011.
3Question à l’assemblée nationale de Monsieur Patrick Mennucci sur les allergies respiratoires et environnementales publiées au JO le 11/12/2012 page 7271.