Constats et chiffres clés en France

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes associant une obstruction bronchique et des symptômes épisodiques et récidivants tels que la toux, la gêne respiratoire, les sifflements respiratoires et les sensations d’oppression thoracique.



FACTEURS DE RISQUE DANS L’ASTHME

Les symptômes de l’asthme peuvent être causés, déclenchés ou influencés par de nombreux facteurs, qui peuvent être liés :
• Au patient lui-même : caractère héréditaire, facteurs de risque hormonaux, psychologiques ou digestifs...
• À l’environnement : allergènes (domestiques, extérieurs ou d’origine professionnelle), tabagisme (actif ou passif), pollution atmosphérique, exercice physique, alimentation, virus... La fumée de tabac notamment est un facteur irritant impliqué dans l’installation de l’asthme ainsi qu’un facteur déclenchant pouvant provoquer une crise d’asthme1.


DES MALADIES FRÉQUEMMENT ASSOCIÉES À L’ASTHME

• Près de 20 % des asthmatiques déclarent une dépression et/ou une anxiété versus 13 % des non asthmatiques
• Ils sont plus nombreux à déclarer un eczéma : 10 % versus 5 %
• Une rhinite allergique : plus d’un quart contre 5 %
• Un reflux gastro-oesophagien : 9 % versus 5 %.
• Plus d’un asthmatique sur six est obèse : 16 % contre 10 % de la population non asthmatique1.


UN FORT IMPACT SOCIÉTAL

Environ 4,15 millions de français, soit 6,7% de la population, souffrent d'asthme.1
Tous âges confondus, 9 % des asthmatiques déclarent avoir manqué au moins un jour d’école ou de travail dans les 12 derniers mois1.
Responsable de 7 millions de journées d’arrêt de travail par an, l’asthme représente un coût important pour la société car cette maladie est également responsable de 600 000 journées d’hospitalisation.2
Si elles diminuent depuis 1998 chez l’adulte, elles augmentent chez les plus jeunes enfants. L’asthme a aussi un impact sur la vie scolaire. Elle est une des principales causes de l’absentéisme à l’école et engendre un retentissement sur la scolarité à court et long terme (retard, échec scolaire, …)1.
En conséquence, la qualité de vie des asthmatiques est fortement altérée. Près de 3 asthmatiques sur 10 se sentent ainsi limités dans leur vie quotidienne.

UNE MALADIE INSUFFISAMMENT CONTRÔLÉE

3,3 millions de personnes âgées de 5 à 44 ans sont traitées par des médicaments dont 900 000 de manière régulière.3 Seulement 65% des patients sont contrôlés.1 
6 personnes sur 10 sont insuffisamment contrôlées d’après les recommandations internationales1.
On constate depuis 2000 une baisse de la mortalité et des hospitalisations. Cependant une prise en charge globale du malade est nécessaire, afin de traiter à la fois les comorbidités et d’intégrer les éléments de l’environnement socio-économiques et familiaux.

LA NÉCESSITÉ DE L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE

L’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) est une approche personnalisée qui permet au patient d’avoir une meilleure connaissance :
  • de l’asthme et de ses traitements,
  • des facteurs déclenchants,
  • de la technique d’utilisation du traitement,
  • de l’utilisation des matériels de mesure du souffle.

Il est démontré qu’elle améliore la qualité de vie du patient asthmatique et diminue les consultations et hospitalisations d’urgence, c’est un acte de soin à part entière. Elle s’inscrit dans la relation d’aide entre patient et soignant et participe ainsi à la gestion de la maladie2.
Mundipharma s’engage auprès de partenaires dans l’élaboration de programmes pour l’Éducation Thérapeutique des Patients asthmatiques.

Découvrir nos actions en pneumologie



1Afrite A, Allonier C, Com-Ruelle L, Le Guen N. L'asthme en France en 2006 : prévalence, contrôle et déterminents. Rapport IRDES n°1820, janvier 2011.
2
N.Roche, P.Godard. Le colloque : «Prise en charge de l’asthme : quel bilan à la fin du plan asthme?»: Introductionet points clés. Rev. Mal. Respir. 2005;22(2-C3)_:7-12.

3Assurance Maladie. Asthme: Une maîtrise encore insuffisante de la maladie pour de nombreux patients. Point d’information, 11
septembre 2008.